Édito juin  2021

Jany Campello

 

Jamais début d’été n’avait paru si beau ! Mais oui, il est là ! Ouvrez votre porte, sortez, le soleil vous sourit, les scènes et les artistes vous attendent, les festivals se préparent à vous accueillir… Voici Juin et sa foule de bonnes nouvelles !

La première, le beau temps : réjouissons-nous, nous avons bien assez soupé de la pluie et du vent froid de mai ! La deuxième, le recul avéré du covid, et le sentiment de soulagement qui l’accompagne, avec l’espoir que les vaccins le désarment une bonne fois pour toutes et nous préservent d’une submersion de plus. La troisième, la vie musicale qui retrouve sa sève, ses essentielles rencontres, les scènes qui se repeuplent d’artistes et les salles de publics, les espaces qui vibrent à nouveau des sons et des bruits qui s’aiment. Car la musique a à nouveau rendez-vous avec le bruit : le brouhaha des halls et des vestibules, le crépitement des applaudissements. Ils nous ont tellement manqué eux aussi ! 

La quatrième enfin est magnifique : elle porte le nom d’un grand Prix, le Premier Prix du Concours Reine Élisabeth de Belgique, qui vient d’être décerné au pianiste Jonathan Fournel, au terme d’épreuves passionnantes. ConSpirito félicite chaleureusement ce jeune musicien qui a hautement mérité cette suprême récompense : il nous aura émus et captivés à toutes les étapes du concours, et l’on se souviendra particulièrement de son merveilleux concerto de Mozart, comme de ses interprétations magistrales et si expressives de Mantovani (D’un Jardin féérique ) et Brahms (Concerto n°2 op.83 ) lors de la finale. Souhaitons-lui longue et belle carrière ! Nous n’oublions pas néanmoins les cinq autres pianistes lauréats qui ont porté très haut l’étendard de cette compétition : Sergei Redkin, Keigo Mukawa, Tomoki Sakata, Vitaly Starikov et Dmitri Sin. Bravo à tous !