Le Retour de Majorque, par Jean-Yves Clément: un roman des Préludes…

« Chopin parle ma langue. C’est ainsi depuis toujours ». Pour qui ne connaîtrait pas son auteur Jean-Yves Clément, cette assertion qui introduit son nouvel ouvrage, Le Retour de Majorque, pourrait paraître hardie. Les chapitres qui suivent, tout comme le sous-titre du livre, éclairent le lecteur: après Les deux âmes de Frédéric Chopin (réédité en 2017), le poète auteur d’aphorismes, l’écrivain, éditeur et directeur artistique du Nohant Festival Chopin, signe ce « journal de Frédéric Chopin » inventé de toutes pièces. L’écrivain prend la plume du compositeur, lui prête ses mots, pénètre jusqu’à son âme, ses deux âmes, pour retracer un épisode-charnière de sa vie, lui parfaitement réel, cette transition que fut son voyage de Majorque à Nohant, avec George Sand, entre février et juin 1839. Mais le voyage n’est que la trame de fond, le cœur du propos réside en une œuvre: les 24 Préludes opus 28. Composés pour partie et achevés sur l’île, ils forment un univers pluriel et un à la fois, que l’auteur nous présente tel un roman. Comme autrefois probablement George Sand, puis Alfred Cortot, il avait auparavant tenté des titres. Dans ce récit au jour le jour, autant qu’il y a de préludes, il va plus loin, plus au cœur de cette « œuvre-vie », proposant par l’amour de ses mots une écoute. Un ouvrage remarquable, qui fait entendre la musique, et le souffle de vie qui l’a créée. « Ecrire sur la musique, c’est pouvoir la faire entendre, même sans elle ». Une mission réussie pour Jean-Yves Clément!

Jean-Yves Clément, Le retour de Majorque, journal de Frédéric Chopin, éditions Pierre Guillaume de Roux, septembre 2020.