Chroniques

LES MUSIQUES DE PICASSO Exposition, Philharmonie de Paris

Picasso peintre, de toute évidence… Picasso poète? aussi, à ses heures…Picasso musicien? Pardi pas du tout, Picasso n’aimait pas la musique! C’est ce qu’il disait en tout cas. Et pourtant tout son œuvre en est traversé, comme sa vie. Mais oui, bien sûr: ses saltimbanques, ses joueurs de flûte, ses guitares cubistes, ses décors et costumes de scène pour les Ballets Russes…ses aubades, ses bacchanales! L’exposition « Les musiques de Picasso » les rassemble, à la Philharmonie de Paris, du 22 septembre 2020 au 3 janvier 2021, 270 œuvres et une foule d’objets et de documents témoignant de l’attention considérable que le peintre portait en fait à la musique, et des multiples façons dont il l’a incorporée dans son art.

 

 

« Tout devient musique (…). C’est pour cela que je n’aime pas la musique » 

Violon – Picasso

L’exposition installée en avril, puis fermée pour raison coronavirussienne, s’est ouverte au public en ce premier jour d’automne. Couplée à des concerts qui ont dû être annulés, elle s’inscrit dans la continuité d’une série initiée il y a presque vingt ans visant à « relire l’histoire des arts visuels à travers le prisme de la culture musicale », et succède aux précédentes consacrées à Marc Chagall et Paul Klee. 

Si ces derniers étaient également musiciens, Picasso n’avait pas cette corde à son arc. Cependant il vivait dans un environnement musical, sonore et instrumental: mandoline, guitare, banjo, violon, flûtes, tenora…tous ces instruments qu’il avait dans son atelier viennent côtoyer ici – évènement inédit – les œuvres qu’ils ont inspirées, comme Violon (1915), ou encore Nature morte à la mandoline (1924). Il s’intéresse à la matérialité de la musique, avec ces objets qu’il éclate et recompose, explorant leurs corps creux, remplaçant les cordes par des ficelles…mais pas seulement. La musique va l’accompagner toute sa vie, et cette exposition met en lumière son omniprésence dans son œuvre sous ses formes plurielles, depuis le brouhaha des cafés-concerts, le flamenco, les musiques de cirque, jusqu’aux musiques de ballets et celles des compositeurs de son temps. L’exposition propose un parcours chronologique et thématique, depuis la jeunesse du peintre bercé de culture hispanique, du cantejondo  andalou  qui semble sortir de la bouche du Chanteur aveugle (1903), jusqu’à ses dernières années où sur ses toiles il se représentera « peintre-musicien » – L’Aubade (1965) en est le plus frappant témoignage – défiant la mort, clamant son attachement à la vie par la métaphore musicale.

L’Aubade – Picasso

 

Francis Poulenc par Picasso

L’exposition n’est pas seulement à voir, elle est en même temps à entendre, grâce à un audio-guide fourni au visiteur, comptant quarante points d’écoute reliés aux œuvres. Une sélection particulièrement intéressante et judicieuse, faite d’archives musicales rares et de poèmes de Picasso dits par Hippolyte Girardot. On y retrouve notamment les musiciens, compositeurs et interprètes qu’il fréquentait: le pianiste Ricardo Viñes, Érik Satie, Manuel de Falla, Darius Milhaud, Igor Stravinski, Francis Poulenc…Des projections vidéos aux côtés des costumes de ballets exposés nous permettent par ailleurs de pénétrer l’univers des Ballets Russes, avec bien sûr Parade et Le Tricorne, qui nous rappellent les liens du peintre avec Jean Cocteau et les musiciens du Groupe des Six. (On pourra compléter d’ailleurs cette visite par la lecture de l’excellent livre de Pierre Brévignon, Le Groupe de Six, une histoire des années folles, tout juste paru aux éditions Actes Sud, et dont je parlerai dans un prochain article).

Dans la période sombre et incertaine que nous traversons, il faut aller voir « Les Musiques de Picasso ». Il est plus que jamais nécessaire de se faire du bien, puiser de l’énergie positive. Cette exposition, en nous plongeant dans l’imaginaire sans limites d’un peintre qui n’a eu de cesse que de célébrer la vie, nous offre aujourd’hui,  avec son art,  « le chant des mondes ». 

Jany Campello

 

Les musiques de Picasso, du 22 septembre 2020 au 3 janvier 2021, exposition en partenariat avec le Musée National Picasso-Paris, Musée de la Musique, Philharmonie de Paris, 221 avenue Jean Jaurès, 75019 Paris.  https://philharmoniedeparis.fr/fr/exposition-les-musiques-de-picasso

  

1 commentaire

  1. Weiss a dit :

    Merci, Jany, cela fait partie de mes prochaines sorties. J’attire l’attention de tous sur la passionnante exposition du musée Picasso sur « Picasso poète ». Une facette méconnue de son génie protéiforme. Bravo pour ton site passionnant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *